22/10/2007

St Nicolas et société de consommation... fin de nos rêves!!!

st Nicolas Geoffroy0001

 

 Que deviens-tu saint Nicolas?

Je vous (re) parle d'un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître.... Saint Nicolas en ce temps-là était encore une "star"...                  Il n'était pas relégué entre "Halloween" (qu'on ne fêtait pas encore chez nous) et Noël.

De mon village de campagne, avec ma maman, nous partions tôt pour la capitale afin de rencontrer st Nicolas qui "trônait", majestueux dans un grand magasin que je ne nommerai pas!  C'était une expédition: bus-train-tram pour parcourir 40 km. Arrivés enfin, la file était longue, mais nullement monotone. Un long couloir sinueux décoré de façon féérique nous faisait rêver, chaque pas nous rapprochait du "Grand Saint Nicolas". Ici, pas de brouhaha, ni de cris: la patience, la discipline étaient encore à l'ordre du jour!

Enfin... émerveillés, nous étions face au grand Saint à la belle barbe blanche qui avait pour chacun quelques petits mots et un "criquet". Nous n'avions pas de comparaison à faire... pour sûr, c'était "LE GRAND SAINT NICOLAS"! On n'en rencontrait pas à chaque coin de rue. Bien sûr, le magasin en question organisait cela à grands frais, c'était un coup publicitaire, mais.... pas de harcèlement... Mes parents n'y ont jamais acheté le "cadeau" sensé être apporté par saint Nicolas, ma maman collectionnait les "bons Fort" à l'épicerie du coin et choisissait UN jouet dans le catalogue.  Une année... à la place du cadeau, un petit papier:"Saint Nicolas n'a pu apporter ta poupée, il avait trop de travail, il passera dans quelques jours... Père Fouettard". Bien sûr, j'étais désappointée, la livraison des jouets à l'épicerie n'avait pas eu lieu à la date prévue! Mais cette poupée qui s'est faite attendre, je l'ai toujours!!!

Après cette merveilleuse rencontre, nous allions déguster notre pique-nique au "Café de la Poste". Je rentrais la tête pleine de rêves et n'étais pas prête d'oublier cette journée magique.

Le soir du 5 décembre (et pas avant), chaque enfant préparait les carottes de l'âne et la liqueur pour son maître (heureusement l'alcotest n'existait pas). Le matin du 6 décembre, Saint Nicolas et son âne avaient fait honneur à nos cadeaux et déposé des oranges, un spéculoos et un jouet (sauf erreur de livraison) ... la surprise que nous n'avions pas choisie et encore moins exigée!!! Alors, à pleins poumons, chacun criait "MERCI SAINT NiCOLAS!!!" pour qu'il nous entende depuis le ciel. 

Les temps changent, souvent tu attends "penaud", un "merci" et, te voilà coincé entre les décors et déguisements d'Halloween et ceux de Noël qui chassent peu à peu ton image. Les jouets restent pour Père Noël (habillé de rouge par coca cola) avec qui on pourra bientôt te confondre.

Tout est décalé, si bien que le jour de Noël, on en déjà marre d'entendre  les mêmes mélodies et sommes blasés des lumières, des décors...

Saint Nicolas, es-tu certain que ta fête est encore le 6 décembre... ne serait-ce pas le 6....? Evidemment, le calendrier devient serré avec les fêtes inventées ou importées (Ah.... la mondialisation!)

Jusqu'à présent, tu ne sers pas encore de support publicitaire, mais.... un "illuminé" pourrait bientôt te présenter sur "l'île de la Sensation" (une destination proposée par "Les Voyages Éphémères"), bien installé devant ton PC , ayant relégué ta mître et ta robe au placard pour t'exiber en maillot "Peau d'Âne", les cheveux en cône grâce au "Gel Fix-en- Mître",  le teint frais grâce aux vitamines "Vire Ta Crosse", la peau lisse due aux soins assidus de la crème anti-rides"Cire-Âge" de "Père Fouettard"...

Consommation, quand tu nous tiens... tout fout le camp: le fric de notre portefeuille, les dates et... nos rêves !!!

 Un petit cadeau....

2 chansons: -Sur la version orchestrale de 'L'âne blanc" de Henri Dès.

                     -Sur la version orchestrale de "L'aigle noir" de Barbara.

Paroles disponibles via e-mail.

 

12:30 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

On nous a volé l'émerveilement Cet article, magnifiquement écrit, illustre l'évolution de notre société. Le goût de l'argent, affiché comme prioritaire dans la hiérarchie des valeurs, nous a volé l'émerveillement.
L'émerveillement, dans le cadre de cette fête,sous-entendait l'attente, le décor de la table parsémée notamment de fruits, le sourire, le merci...
Il y a actuellement un "dû" transmis,ressenti. Aussitôt acheté, aussitôt reçu.
Oui,une part de poésie et de rêve s'est bel et bien envolée. Question: On a vraiment tout pour être heureux?
Un espoir cependant. Beaucoup de parents que je côtoie s'interrogent. Par rapport à ces "envols de libertés", ils constatent des dégâts collatéraux chez leurs propres enfants. Il suffit de lire les jounaux qui affichent des statistiques officielles concernant les effets de ce système. Reste à se rassembler et à mobiliser...

Écrit par : Claude Leroy | 24/10/2007

Merci d’avoir écrit un si beau texte qui m’a rappelé bien des souvenirs et plaisirs d’enfance.
Quelle tristesse que de constater que notre société détruit petit à petit tous ces moments magiques!

Écrit par : Christine | 26/10/2007

Chanson Ô, grand Saint Nicolas, patron des boutiquiers,
Merci d'apprendre à nos enfants à consommer.
Ils achêteront bien sages comme de vrais moutons.
Les parents qui résistent passeront pour des cons.

Vendez, vendez, Saint Nicolas.
Vendez, vendez, Saint Nicolas.
Vendez, vendez, Saint Nicolas.
Et patatras !

Écrit par : Yannoonours | 31/10/2007

Chanson pour St Nicolas Bravo!!! J'apprécie!!!

Écrit par : Anne | 31/10/2007

St Nicolas depuis 30 années Je suis heureux, de voir qu'il y a encore des gents pour essayer de défendre cette fête qui est la plus belle fête des enfants. C'est pour cela que j'ai créé une Confraternité St Nicolas à Liège ( Belgique ) avec des amis qui ont aussi pour envie de défendre et promouvoir cette fête

Écrit par : Marcel | 29/03/2008

a 35 ans saint nicolas reste mon rêve etoilé a 35 ans il met toujours de la magie et des étoiles dans mes yeux; de mon enfance j'en garde les souvenirs certainement les plus beaux; c'est pourquoi je tiens à partager et à faire découvrir cette féerie aux nouvelles générations (neveux et nièces) car ainsi saint nicolas est bien vivant et éternel; alors je maplique par ma personne à ce qu'il vienne visiter petits et grands. ce sera la premiere fois cette année; j'éspère être à la hauteur et plein de douceur pour ne pas trahir mon bon et grand patron... et donner de la joie simple et profonde par mon entreprise; déjà maintenant je m'y prépare. St Nicolas patron des lorrains (entre autres) veille sur mes pauvres petits pas qui le 6/12 seront tiens. biz à tous les fans de st Nic!

Écrit par : patrick de metz | 02/06/2008

Gardons des étoiles dans les yeux... partageons-les! Bravo, j'espère que vous pourrez faire partager un moment magique... la fête de St Nicolas étant devenue comme tant d'autres une priorité commerciale! Mieux vaut recevoir un petit cadeau surprise dans une ambiance festive, qu'attendre (??? on ne patiente même plus jusqu'au 6 décembre!)un jeu onéreux choisi en fonction des influences commerciales et de l'entourage (comparaison avec les copains... la valeur du cadeau est presque devenu une compétition, même entre parents qui n'hésitent pas à grever leur budget!) Et la magie dans tout çà? Bien heureuse que vous remettiez la "féérie" entourant le Grand Saint à l'honneur! Savez-vous que j'ai toujours la poupée reçue à 6 ans à St Nicolas et qui était arrivée en retard, étant donné le travail colossal du Grand Saint(d'après ma famille), que j'ai pris beaucoup de plaisir à lui confectionner des vêtements... peux-être est-ce cela qui m'a donné l'envie de créer et coudre... j'ai bientôt un demi siècle et il m'arrive encore de lui coudre un vêtement avec des chutes de tissu. Cela garde la poupée en bel état (ce n'était pas une Barbie, mais une poupée échangée avec des bons et ayant un défaut... pour moi, la cicatrice d'une opération de l'appendicite!)... mais les temps changent, alors encore bravo pour votre initiative!

Écrit par : Anne | 03/06/2008

Les commentaires sont fermés.