20/05/2008

BON SENS...

J'ai reçu un message que je suis incapable de mettre intégralement sur mon blog, je vous fais cependant partager le texte.Si vous désirez le son et l'image, je peux vous faire parvenir le diaporama par mail.

la tête sous l'eau

 

Auteur: CP 63011344 M. A lire seulement, sans survoler.

Colombes

 

 

 

 

 

 

 

Cher ami(e),

C'est avec grande tristesse que nous vous faisons part du décès d'un ami très cher qui se nommait BON SENS... et qui a vécu de très nombreuses années parmi nous.

Personne ne connaissait précisément son âge car le registre sur lequel était enregistrée sa naissance a été déclassé, il y a bien longtemps, du fait de sa trop grande ancienneté.

Mais nous nous souvenons bien de lui, notamment pour ses remarques et ses leçons de vie comme: "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.",  "  Il ne faut pas tout attendre des autres. " ou bien encore "Ce qui m'arrive est peut-être aussi de ma faute." et bien d'autres encore...

BON SENS ne vivait qu'avec des règles simples et pratiques comme "Ne pas dépenser plus que ce que l'on a." et des principes éducatifs clairs comme "Ce sont les parents qui décident en final.".

Hélas, BON SENS a commencé à perdre pied quand les parents ont commencé à attaquer des professeurs qui croyaient avoir bien fait leur travail en voulant apprendre aux enfants le respect et les bonnes manières.

Ayant appris qu'un enseignant avait été renvoyé pour avoir réprimandé un élève trop exité, son état de santé s'était encore agravé.

Sa santé s'était encore détériorée d'avantage quand les écoles ont dû demander et obtenir une autorisation parentale pour mettre un pansement sur le petit bobo d'un élève, tandis qu'ils ne pouvaient plus informer les parents des autres dangers bien plus graves encourus par l'enfant.

Enfin, BON SENS a perdu la volonté de survivre quand il a constaté que des voyous et des criminels recevaient un meilleur traitement que leurs victimes.

Il avait aussi pris des coups, tant au moral qu'au physique, quand la Justice décida qu'il était répréhensible de se défendre contre un voleur dans sa propre maison, tant que ce dernier pouvait porter plainte pour agression et atteinte à sa propre intégrité physique (et cela ne sera pas classé sans suite!)

BON SENS a définitivement perdu toute confiance et toute attache à la vie quand il a appris qu'un femme, qui n'avait pas réalisé qu'une tasse de café chaud peut brûler, et qui s'en était renversé maladroitement quelques gouttes sur la jambe, a perçu pour cela une indemnisation colossale du fabriquant de la cafetière électrique, qui a dû licencier l'intégralité de son personnel.

Et comme vous le savez sûrement, la mort de BON SENS a été précédée par les décès de ses parents Vérité et Confiance, de son épouse Discrétion, de sa fille Responsabilité et celle de son fils Raison.

Il laisse toute la place à trois faux frères, nommés respectivement: "Je connais mes droits", "C'est la faute de l'autre" et "Je suis victime de la société".

Certes, il n'y avait pas foule à son enterrement, car il n'existe plus beaucoup de personnes qui le connaissent vraiment et peu ont réalisé qu'il était parti!

Mais si vous vous souvenez encore de lui et si vous voulez raviver son souvenir, prévenez vos amis de la disparition de notre regretté BON SENS en faisant par exemple circuler ce faire-part.... Sinon, ne faites rien!

BonsensJPG

11:01 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Le bon sens et la loi On continue à parler d’une époque où la société était plus sereine. Aujourd’hui, dès qu’un fait de société est médiatisé, le Politique (médiatisé, lui aussi), pense à promulguer une nouvelle loi. Ce qui le rend plus populaire encore. La suite, on connaît. Plus de 1300 agressions par jour constatées par la police en Belgique, l’arriéré judiciaire, les prisons surpeuplées….
Les lois ne servent à rien si les mentalités ne changent pas. Pour l’instant, il y a toujours une sélection des plus forts et ceux qui ont le moins de principes sont ceux qui s’en sortent (matériellement parlant). La souffrance mentale, elle, n’est pas mesurable.
Ce site, comme d’autres mentionnés dans la « Liste de liens » aident à penser à un autre mode de vie. Merci à leurs auteurs.

Écrit par : Claude Leroy | 20/05/2008

Putain le vieux message propagandiste de merde..

vous et votre pseudo-morale à deux balles, je vous encule monsieur.

Écrit par : wiwi | 28/05/2008

et je dirais meme plus: pédés de profs.

Écrit par : wiwi | 28/05/2008

Confirmation... ... Bon Sens a vraiment disparu, Politesse aussi... et voici la naissance de grossièreté et agressivité gratuites!

Écrit par : Anne | 29/05/2008

Les commentaires sont fermés.