30/09/2008

NOUVEAU CHAPITRE DES MESAVENTURES DE ANNE.

 

Voici déjà longtemps que je voulais écrire cette suite, mais c'était tellement mouvementé et aussi perturbant, que j'ai mis beaucoup de temps à me décider.

Mais avant de commencer, une bien triste nouvelle: Marc Moulin ne nous ouvrira plus les yeux sur la bêtise humaine, il a fermé les siens et sa "pause" est définitive. Ses "Humoeurs" me manqueront ainsi qu'à de nombreux lecteurs, mais sa musique et ses multiples talents nous restent. Il est parti dans un monde que j'espère meilleur...  "Si des gens comme nous comprennent la situation bien mieux que des prétendus experts, ce n'est pas parce qu'ils auraient un quelconque pouvoir de prédire des événements particuliers, mais parce qu'ils ont celui de saisir dans quel monde nous vivons." George Orwell, Essais, articles, lettres

   Arbitrage final... qu'ils disaient !

arbitrage final

 

Le 20 novembre 2007, je suis convoquée au WTC.

Le médecin n'est pas celui qui avait rendu son verdict et que l'expert que j'avais consulté (à mes frais) avait demandé à rencontrer !  On refuse d'ailleurs que cet expert m'accompagne (il a oublié de cocher une petite case sur le document renvoyé!). Après renseignements de sa part et renseignements pris au syndicats, il assite quand même à l'entretien. Le médecin me demande de raconter mon histoire, je fonds... l'expert qui m'accompagne demande alors au médecin s'il a pris la peine de consulter mon dossier avant de prendre une décision en 10 minutes...

Bizarrement, le ton est moins agressif (je dirais suave). On s'étonne que je n'aie pas été convoquée chez un expert  avenue Charles Quint (chose qui m'avait été "promise" et que j'attendais depuis décembre  de l'année precédente). Qu'à cela ne tienne, on va remédier au problème et la convocation pour un rendez-vous chez cet "expert neutre!" arrive le surlendemain. Je me présente chez cet "expert" à Montignies-Sur-Sambre accompagnée de mon mari, car il m'est toujours impossible de me déplacer seule. Quelques jours plus tard, le verdict tombe! Rien n'a changé. " Mais madame, votre cas est devenu une banalité", déclare même cet expert. Le rapport fourni indique ma tenue vestimentaire correcte, ma présentation... D'après mon médecin, c'était décidé d'avance, on a simplement voulu m'endormir avec des promesses et essayer de me faire croire en leur bonne foi (Paroles, paroles, paroles....encore et encore des paroles que tous ces mots).

Et puis, il y a encore et toujours cette même personne de contact (vous savez, celle qui m'a agressée par téléphone -voir les mésaventures de Anne-, aimable comme une porte de prison!), comme par hasard ??? Depuis ma plainte à son sujet, c'est elle qui est ma personne de contact. J'en viens même à craindre le téléphone.

En juin, j'apprends par une employée de l'école que mon agresseur s'est présentée à son domicile pour obtenir un témoignage en sa faveur (ce qu'elle a refusé, étant absente au moment des faits), car ils étaient convoqués au tribunal pour des dommages et intérêts (ils sont insolvables). Ils lui ont montré des documents tels qu'une injonction du juge leur interdisant de m'approcher à moins de x mètres, les témoignages écrits des témoins qui étaient en ma possession et aussi au syndicat. Qui a fait ces démarches? Comment sont-ils en possesion de ces documents dont ni la police, ni le Parquet n'ont voulu? Comment se fait-il qu'une employée soit au courant de faits me concernant (quand même) et que j'ignore?

Je suis donc toujours dans l'ignorance et le désarroi... Sur les conseils d'un juge du Tribunal du Tavail, je vais consulter un Médiateur, dont PERSONNE ne m'avait parlé jusqu'ici... Il est vrai que pour obtenir des informations, il faut s'accrocher et profiter des moments où l'énergie ne vous fait pas défaut, ainsi que de l'appui de vos proches!

Sur les conseils du syndicat et d'une ancienne collègue (qui était, malheureusement pour moi, à la retraite au moment des faits), je vais aussi consulter l'échevin qui ne semble pas avoir été tenu au courant des faits, ni consulté.

nuance 1

Suite du prochain chapitre dans les jours qui viennent. J'attends des nouvelles de ma rencontre avec l'échevin(hier) et la consultation avec le médiateur. Croisons les doigts (et peut-être que prier Ste Rita serait aussi judicieux!)

Je ne vous cache pas que de nombreuses fois, j'ai voulu baisser les bras et abandonner le combat. Si je continue, c'est aussi pour dénoncer les disfonctionnements et aider ceux qui seraient dans la même situation, mais aussi pour que cela ne devienne pas une BANALITÉ et éviter que de telles situations se reproduisent. Mettre les personnes face à leurs responsabilités et créer une solidarité.

Vos éventuels témoignages peuvent aider à changer la situation de mal-être dans l'enseignement!

Pour info: Voir la rubrique "sites intéressants" et la mise à jour du site de Michel Neroucheff, exercices pour le fondamental. "La nature des mots"

09:52 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.