10/11/2008

"ON" CHERCHE MIDI À QUATORZE HEURES !

Voici le mail envoyé suite à une invitation de STUDIO PS pour une interview de Mr Dupont:

"On dit que les enseignants sont démotivés… je confirme !

Même les plus tenaces en ont ras le bol de la valse des décrets, circulaires et autres. Ils doivent selon les « modes » pallier aux carences des responsabilités qui incombent aux parents. On parle « mauvaise alimentation », nous voilà responsables de confectionner des collations saines ; on parle« santé »…plus de sport à l’école, passage d’un dentiste (bien que les soins soient gratuits jusqu’à 18 ans), on parle « environnement », il faudrait bien ajouter un cours de « responsabilité à l’environnement », ce qui soit dit en passant est fait tout au long d’une journée. En fait les parents se mêlent de tout sauf d’éduquer leurs enfants. Et on paie des experts "cher et vilain" pour comprendre pourquoi nos élèves ne sont pas au niveau. Mais laissez-nous donc ENSEIGNER !

Que chacun retrouve son rôle, et comme disait Mr Di Rupo : « Il est grand temps de revenir à l’éthique des responsabilités ». Cessons de parler de droits, mais parlons respect et revenons au bon sens !

Prolonger les études des enseignants de 2 ans, n’arrangera rien aux divers problèmes. Les professeurs d’Ecoles Normales n’étant pas des gens de terrain, les élèves ne sont pas préparés à ce qui les attend au quotidien (on ne leur apprend même plus à préparer une leçon: chaque année à la même époque, je reçois des stagiaires qui donnent exactement les mêmes leçons!).

Pourquoi ne pas engager les enseignants de plus de 50 ans (qui ont le diplôme, mais surtout l'expérience)pour « parrainer », « guider », être « personne ressource »(le terme, en 2 mots, importe peu) pour les jeunes qui débutent. Ils seraient présents pour aider, mettre en place des projets, conseiller, non pas juger et seraient dégagés de ce qui "use les nerfs": kermesses diverses, doléances des parents, surveillances, ... (ils ont déjà donné). Ils pourraient arriver en fin de carrière sans se sentir "coupables" d'être malades et seraient bien utiles, d'autant plus qu'ils seraient capables d’assurer des remplacements de courte durée au pied levé.

Ceci n’est qu’une infime partie de mes observations, bientôt peut-être, me déciderai-je à écrire ce livre « Déchéance d’une école, mode d’emploi ! ».

J’ajoute encore ceci : ironiquement, la baisse du pouvoir d’achat sera peut-être bénéfique : Moins de « crasses » à donner en collations donc pas de temps perdu à enseigner la diététique ou consacré au passage du dentiste ; aller à pied à l’école… très bon pour l’entretien physique et l’environnement sans compter la sécurité routière… la ronde à l’entrée des écoles ressemble souvent à un drive-in avec en plus un mépris total pour la sécurité de tous.

Peut-être qu’alors nous arriverons à mener à bien l’enseignement FONDAMENTAL et pourrons mener CHAQUE élève au mieux de ses possibilités."

L'émission n'a abordé que le décret inscription (qui ne concerne qu'un faible pourcentage des citoyens)! Espérons quand même que ce message est parvenu au destinataire, mais j'en doute!!!

A part ça, je prépare la suite de mon combat... et non, le bout du tunnel n'est pas encore en vue!!!

18:27 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

PUB J’ai écouté cette émission qui est en réalité une pub pour un parti. Vous n’aviez aucune chance de transmettre votre réflexion. Elle est plutôt dérangeante.
Même la voix de l’interpellant semblait
« fabriquée »
Rappelez-vous, c’est pour des raisons budgétaires que Mme Onkelinks a supprimé 3000 postes d’enseignants en 1996. Maintenant, on agrandit les prisons.
N’empêche, en quelques WE, jours et nuits, les moyens budgétaires pour sauver les malheureuses banques étaient déposés sur un tapis « rouge ? » avec l’appui d’un parti dit de gauche.
Courage

Écrit par : Claude Leroy | 11/11/2008

Les commentaires sont fermés.