22/01/2009

SOLIDARISONS-NOUS. NON JE NE SUIS PAS UN CAS ISOLE



Ceci confirme que mon cas n'est pas isolé et que c'est en se regroupant que l'on fera (peut-être) bouger les choses. Seul, on ne vous écoute pas, vos dossiers sont classés purement et simplement à la verticale, vous n'entrez donc pas dans les statistiques et cela "arrange" bien du monde... cela permet de se voiler la face quant à l'ampleur du problème et évite de changer quoi que ce soit... jusqu'où cela ira-t-il avant que l'on réalise que la société est malade et donc l'enseignement aussi???

Je vous livre avec accord du correspondant un échange de mails.

Entre nuages et éclaircies...le doute!

 

Bonjour Anne,

Je viens de consulter votre blog que j'ai découvert par hasard en faisant des recherches sur la violence à l'école et le harcèlement moral.j'ai été agressé l'année scolaire passée. Les parents de mes élèves se sont montrés extrêmement solidaires et attentionnés. Malheureusement, on ne peut vraiment pas en dire autant de la direction de l'école, de l'inspection et de nombreux collègues. Je ne peux pas dans cet e-mail vous raconter le harcèlement qu'on me fait endurer depuis lors. mon agresseur a eu droit à bien plus d'égards que moi. Et oui, dans notre système actuel, le nombre d'élèves est bien plus important que tout le reste. Le comble, c'est qu'on en arrive parfois à se sentir "coupables" d'avoir été agressés.
Nous sommes d'ailleurs véritablement obligés de nous défendre et cela est usant. Bon courage et peut-être à bientôt.

 

Cher Monsieur,

Votre message me touche. J'ai espéré au début que tout s'arrangerait... mais comme vous dites, on se sent coupables d'avoir été agressés, harcelés... Je me bats pour que cela n'arrive plus, bien que de nombreuses fois, j'ai cru voir une porte d'espoir s'entrouvrir et se reclaquer! Je continue, "on" voudrait bien me voir arrêter ce combat (manifestement, je dérange), les documents à signer pleuvent, des informations correctes n'arrivent pas.... mais c'est décidé, je vais jusqu'au bout (si mes moyens financiers me le permettent!), je suis maintenant en contact avec une avocate. J'envoie régulièrement des courriers à certains politiques, et il y en a UN qui répond toujours à mes mails. Il y a des jours où j'en ai franchement marre, je suis comme vous dites USEE, fatiguée de ce combat, mais j'ai des soutiens via mon blog et des amis qui me poussent à continuer. Ne vous laissez pas écraser... Vous avez le droit au RESPECT, les autres ont le devoir d'y veiller! Anne


Bonjour Monsieur,
Je vous envoie un peu de courage et d'amitié en espérant que cela vous remontera le moral.
ne vous laissez surtout pas écraser... votre santé tant physique que morale en dépend (je sais de quoi je parle). Il est grand temps que les choses bougent. A part un ou deux cas médiatisés (et qui ceux-là obtiennent gain de cause), je me rends compte, via ce blog, que nous sommes nombreux à "subir" ces agressions et à nous sentir "coupables"... les responsables quant à eux, continuent leur petite vie pépère en toute impunité et c'est pour que cela change que je me bats encore. Nous sommes trop nombreux, isolés, ne sachant pas comment en sortir et ne sachant pas faire valoir nos droits (car nous devrions en avoir nous aussi, quand même!)... voyant tant de portes se fermer à notre nez. Mon tort a été de croire que je serais assez forte pour "passer au dessus", de n'avoir pas réagi assez vite, d'avoir continué d'avancer comme un zombie et de penser que tout allait s'arranger, faisant confiance en la justice, à la direction... FOUTAISES!!!
Pour moi, personnellement, c'est comme un viol qu'on aurait banalisé, pas reconnu, ça a détruit mon identité, ma confiance en moi et aux autres, je refuse que cela arrive à d'autres!
Anne

Ruines dans un désert...

  

Bonjour Anne,
Je partage exactement les mêmes sentiments que vous. Vous utilisez le terme "viol" et vous avez raison. Dans le monde de l'enseignement (et ailleurs aussi sans doute !), les victimes d'agression deviennent très rapidement des coupables. Il faut de sacrés nerfs pour tenir le coup.
Malheureusement, la force morale de se relever n'est pas à la portée de tout le monde. En fait, un véritable fléau pourri l'enseignement: le CLIENTELISME. 

Les loups ne se mangent pas entre eux et ces "privilégiés" qui nous dirigent forment une véritable corporation.


D'une manière générale, on se retrouve absolument seuls pour obtenir les renseignements sur les procédures à suivre tant en cas d'agression que de harcèlement. Je peux compter de temps en temps sur mon délégué syndical, mais ce n'est pas suffisant. Quant aux autorités (ministère, inspection et direction), elles ne vous communiquent rien, que du contraire. Elles font tout ce qu'elles peuvent pour étouffer les
problèmes et ne vous communiquent aucune information.

Quant à la solidarité de mes collègues, elle est pitoyable. 

Tout est alors bon pour vous culpabiliser. Puisqu'on arrive pas à vous
faire plier, l'arme absolue est le HARCELEMENT. Comment se
manifeste-t-il? Tantôt de manière très anodine (des regards, des
expressions, du mépris) tantôt par des actions plus manifestes.

Je passe énormément de temps sur internet à rechercher des
renseignements sur la violence à l'école et sur le harcèlement moral
C'est comme cela que j'ai découvert votre blog et que je m'en suis ému.
Moralement, il est important de savoir que l'on 'est pas les seuls à
connaitre les mêmes difficultés. Beaucoup de collègues souffrent en
silence et ne savent probablement pas comment ils pourraient faire face à leurs problèmes.
Des témoignages comme le vôtre sont d'une très grande utilité à ceux qui se sentent isolés.

Je vous envoie des copies en PDF de circulaires traitant de la violence
et du harcèlement. Elles ne sont pas souvent mises à la disposition des personnes agressées. A la limite, elles ne sont pas connues des
directions puisque, dans leurs écoles, il ne se passe rien.
J'ai passé énormément de temps à lire toute cette littérature.
Certaines circulaires ont davantage retenu mon attention:

- Circulaire 123 (Très important car l'assistance psychologique et en
justice pour les victimes doit être demandée dans les 8 jours)
- Circulaire 1551 (procédures en cas de harcèlement - les personnes à
contacter)
- Circulaire 1361 (elle devrait être lue par tous les directeurs, car
elle détaille magnifiquement bien ce qu'il convient de ne pas faire)

Certaines circulaires concernent plus particulièrement à l'enseignement
secondaire, mais elles sont parfaitement applicables aux enseignants du fondamental.
Toutes ces circulaires sont téléchargeables sur le site
http://www.adm.cfwb.be
 
Il serait peut-être intéressant, mais je ne sais pas si cela est possible, de placer ces circulaires (ou leur référence) à la disposition de vos lecteurs.
Certains pourraient ne pas les connaitre.

POUR INFOS: Les photos ne sont pas un hasard!

Il est possible d'ajouter un commentaire ou votre expérience tout en restant anonyme, il suffit de mettre un nom quelconque. Bien sûr, pour un échange de courrier, il est préférable d'envoyer un Email. Je vous remercie pour votre collaboration et espère que nous serons un jour assez nombreux pour créer un groupe de solidarité et avoir enfin une chance de nous faire ENTENDRE!


 

18:22 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

harcèlement Il est important de témoigner...Il ne faut pas avoir peur, c'est nous qui avons raison!
J'ai été harcelée moralement pendant des années dans mon école par la direction et ses acolytes...Je me suis battue, seule au début, les autres enseignants se contentant de me plaindre en silence. Je n'ai eu l'appui que de mon syndicat et de ma famille...
Je me souviens avoir vu mon directeur "entre quat'z'yeux" et lui avoir dit qu'il partirait avant moi!!!
Et bien, il est parti et nous avons maintenant la chance d'avoir un directeur "humain" qui a compris que la réussite des élèves passait par le bien-être de ses professeurs...
Je ne pense pas qu'il me lira, mais MERCI Michel!!!

Écrit par : Marie-Noëlle | 23/01/2009

Violence ! Je pense que le viol est devenu la principale forme de violence entre les êtres humains, ni meilleurs ni pires de génération en génération! On a cru qu'on allait pouvoir faire des lois scientifiquement établies pour contrôler la violence historique, et on découvre qu'on n'a réussi qu'à la transformer en perversion : pas vu pas pris!
A force de perdre son temps à essayer de départager les soi-disant causes, la culpabilisation est devenue le cancer qui ronge le lien social.
Une seule solution : refonder le sacré. Pas de recherche de causes, de motivations ou de circonstances atténuantes pour qui viole le sacré. Un cimetière, une école, un hôpital... sont sacrés. Leurs "serviteurs" sont sacrés aussi.

Écrit par : Aspiral | 28/01/2009


23-01-2009 Publié
Tout comme les personnes victimes de viol, les victimes de harcèlement ou d'agression sur leur lieu de travail ont peur, elles hésitent à en parler, se sentant coupables ou ayant peur des représailles.

Écrit par : Flip | 28/01/2009

Bravo Félicitations pour ta victoire aux Awards...Espérons que cela permettra plus de solidarité!
Bonne continuation

Écrit par : Marie-Noëlle | 29/01/2009

Sincères félicitations Bravo pour ta nomination finale d'être première dans ta catégorie , première fois que je passes par ton blog mais c'est souvent via un titre qui flash ou part le biais d'un concours que nous pouvons ainsi découvrir des blogs intéressants .

Écrit par : christiane | 29/01/2009

FELICITATIONS!!!!! Mes sincères félicitations pour votre nomination, continuez à nous faire prendre plus de conscience encore toute l'année 2009 et bonne chance pour l'année prochaine!!

Écrit par : JEAN | 30/01/2009

P'tit "Clic " Félicitations pour les "Awards 2008"
Amicalement

Écrit par : Arwen & Gioia et Les Artistochats | 30/01/2009

Faire prendre conscience : C'est peut-être la solution
Félicitations pour les "Awards 2008"
Amicalement

Écrit par : Arwen & Gioia et Les Artistochats | 30/01/2009

Merci à vous tous qui me confortez dans l'idée de continuer ce combat, qui me relevez quand je baisse les bras. Ensemble, peut-être que notre chant sera entendu...

Écrit par : Anne | 30/01/2009

Bravo !!! Et toutes mes félicitations pour votre nomination qui est amplement méritée.
Je découvre un blog que je ne connaissais pas, je suis certaine que j'y reviendrai car je le trouve très intéressant. Encore un grand bravo pour ce blog d'autant plus que je vis avec quelqu'un qui est dans l'enseignement specialet qui sait en parler du harcèlement moral. Notez bien que dans les entreprises privées ce n'est pas mieux ! Bonne soirée et amitiés

Écrit par : martine | 01/02/2009

Accorder plus d'égards aux agresseurs qu'aux victimes est une des pires perversités de notre gouvernement et de beaucoup d'autres. J'en connais personnellement plusieurs cas. Si vous croyez qu'on ne résout pas cela parce que l'état ne réalise pas encore le danger de la situation, vous surestimez la moralité des institutions. Les élus sont les premiers informés de ces difficultés; ils les provoquent et elles leur profitent, malheureusement.

Bravo pour la première place.

Écrit par : Ben | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.