06/10/2009

PANIQUE ET COMMERCIALISATION.

Nous, enseignants sommes sans cesse en contact avec microbes, virus de toutes sortes, et ne sommes pas plus en danger pour autant, donc ne paniquons pas... ne nous laissons pas manipuler par la campagne de vaccination.

Nous ne sommes pas des moutons!

Ah, si seuleument il y avait un vaccin contre le stress, le harcèlement et le non respect !!!

Voici un extrait d'un communiqué livré par un syndicat d'infirmières:

"Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes

1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers."

Lien pour l'article complet:http://www.syndicat-infirmier.com./Vaccination-H1N1-méfiance-des.html

17:58 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Monsieur Depuis la RD. Congo, où l'état pauvre ne peut pas offrir aux puissants lobby pharmaceutiques, qui a trouvé en Belgique une bonne vache à lait pour se sortir de la crise boursière qui menaçait ses plantureux bénéfices, j'invite chacun à résister face aux intoxications du corps qui doit recevoir ce vaccin et du corps social qui reste atone face aux puissants médiats, qui à l'image des tyrans, sèment le chaud et le froid pour intoxiquer une population trop peu critique. Résistons ensemble aux virus de la grippe en résistant à l'univers malade d'une société où l'argent nous fait mène là où tout se grippe...

Écrit par : Joseph Schmetz | 07/10/2009

Bonjour, Entièrement d'accord pour le vaccin contre le stress,le harcèlement et le nom respect,il faidrait le fabriquer en quantité astronomique!!!Bon dimanche à toi framboisine

Écrit par : astakoff marie-rose | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.