27/01/2010

IL L'EXPRIME TELLEMENT BIEN!

J'ai relu un livre génial (d'ailleurs conseillé par une lectrice de ce blog).  Vous connaissez déjà, vous qui visitez ce blog, mes opinions. Mais j'ai choisi un extrait de ce livre dont l'auteur exprime bien mieux que moi les effets de la société de consommation sur le comportement notamment.

l'addition SVP

Extrait de « Chagrin d’école » Daniel Pennac.

-Les profs, ils nous prennent la tête !

-Comment ça , les profs vous prennent la tête ?

-Ils prennent la tête, c’est tout ! Avec leurs trucs qui servent à rien !

-Par exemple, quel truc qui ne sert à rien ?

-Tout quoi ! Les… matières ! C’est pas la vie !

-Eh bien tu te trompes, Maximilien, les profs ne te prennent pas la tête, ils essayent de te la rendre. Parce que ta tête, elle est déjà prise.

-Elle est prise, ma tête ?

-Qu’est-ce que tu portes à tes pieds ?

-A mes pieds ? J’ai mes N, m’sieur ! (Ici le nom de la marque.)

-Tes quoi ?

-Mes N, j’ai mes N !

-Et qu’est-ce que c’est, tes N ?

-Comment ça, qu’est-ce que c’est ? C’est mes N !

-Comme objet, je veux dire, qu’est-ce que c’est comme objet ?

-C’est mes N !

Et, comme il ne s’agissait pas d’humilier Maximilien, c’est aux autres que j’ai, une nouvelle fois, posé la question :

-Qu’est-ce que Maximilien porte à ses pieds ?

Il y eut un échange de regards, un silence embarrassé ; nous venions de passer une bonne heure ensemble, nous avions discuté, réfléchi, plaisanté, beaucoup ri, ils auraient bien voulu m’aider, mais il fallut en convenir, Maximilien avait raison :

-C’est ses N, m’sieur.

-D’accord, j’ai bien vu, oui, ce sont ses N, mais comme objet, qu’est-ce que c’est comme objet ?

Silence.

Puis, une fille, soudain :

-Ah ! Oui, comme objet ! Ben c’est des baskets !

-C’est ça. Et un nom plus général que « baskets » pour désigner ce genre d’objets, tu aurais ?

-Des… chaussures ?

-Voilà, ce sont des baskets, des chaussures, des pompes, des groles, des godasses, des tatanes, tout ce que vous voulez, mais pas des N ! N, c’est leur marque et la marque n’est pas l’objet !

  Question de leur professeur :

-L’objet sert à marcher, la marque sert à quoi ?

Une fusée éclairante au fond de la classe :

-A s’la péter, m’dame !

Rigolade générale.

La professeur :

 -A faire le prétentieux, oui.

Nouvelle question de leur prof, qui désigne le pull-over d’un autre garçon.

-Et toi, Samir, qu’est-ce que tu portes, là ?

Même réponse instantanée :

-C’est mon L, m’dame !

Ici, j’ai mimé une agonie atroce…    … une autre voix s’est écriée en riant :

-Non, non, c’est un pull ! Ca va m’sieur, restez avec nous, c’est un pull son L, c’est un pull !

Résurrection :

-Oui, c’est son pull-over, et même si « pull-over » est un mot d’origine anglaise, c’est toujours mieux qu’une marque ! Ma mère aurait dit : son chandail, et ma grand-mère : son tricot, vieux mot , « tricot », mais toujours mieux qu’une marque, parce que ce sont les marques, Maximilien, qui vous prennent la tête, pas les profs ! Elles vous prennent la tête, vos marques : c’est mes N, c’est mon L, c’est ma T, c’est mon X, c’est mes Y ! Elles vous prennent votre tête, elles vous prennent votre argent, elles vous prennent vos mots, et elles vous prennent votre corps aussi, comme un uniforme, elles font de vous des publicités vivantes, comme les mannequins en plastique des magasins !

Prisonnier de...

-… Moi je trouve qu’elles coûtent très chers, vos marques, mais qu’elles valent beaucoup moins que vous.

Suivit une discussion approfondie sur les notions de coût et de valeurs, pas de valeurs vénales, les autres, les fameuses valeurs, celles dont ils sont réputés avoir perdu les sens…

 

… Des enfants clients, donc, avec ou sans moyens, ceux des grandes villes comme ceux des banlieues, entraînés dans la même aspiration à la consommation, dans le même universel aspirateur à désirs…   … consommer !

c’est-à-dire changer de produit, vouloir du neuf, plus que du neuf, le dernier cri. La marque ! Et que ça se sache ! Si leurs marques étaient des médailles, les gosses de nos rues sonneraient comme des généraux d’opérette.

Money

A remplir

Je ne peux que vous inviter à lire ce livre.

 

18:36 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.