28/01/2010

LA CROQUEUSE DE CHAPERONS.

Autre extrait de « Chagrin d’école » Daniel Pennac. 

... 

Le matin même de la dernière rentrée scolaire, une grande prêtresse du marketing déclarait à la radio, sur un ton pénétré d’une aïeule responsable, que l’Ecole devait s’ouvrir à une publicité, laquelle serait une catégorie de l’information, elle-même aliment premier de l’instruction.

… Que nous contez-vous là, Madame Marketing… ? La publicité dans le même sac que les sciences, les arts et les humanités ! Grand-Mère, êtes-vous sérieuse ? Elle l’était, la coquine. Et diablement. C’est qu’elle ne parlait pas en son nom, mais au nom de la vie telle qu’elle est ! …

… Et l’école idéale, selon Grand-Mère : un gisement de consommateurs toujours plus gourmands ! Et la mission des enseignants : préparer les élèves à pousser leur caddie dans les allées sans fin de la vie marchande ! …

… Qu’ils sortent « informés » du ghetto scolaire ! Le ghetto scolaire, c’est ainsi que Grand-Mère appelait l’Ecole ! Et l’information, c’est à quoi elle réduisait l’instruction !…

… Ah, professeurs, quand donc écouterez-vous Grand-Mère ? Quand donc vous mettrez-vous dans le crâne que l’univers n’est pas à comprendre, mais à consommer ?…   Allez, Mère-Grand, je t’ai reconnue sous ton déguisement de mots, tu es bel et bien le méchant loup des contes ! Emmitouflée dans tes raisonnements ensorceleurs, tu t’es couchée gueule ouverte à la sortie des écoles pour y croquer les petits chaperons consommateurs. …   … Délicieuse à croquer, cette tête saturée d’envie que les professeurs tentent de t’arracher, les pauvres, si peu armés, avec leurs deux heures de ceci, leurs trois heures de cela, contre ta formidable artillerie publicitaire !…   … Des familles entières occupées à prendre leurs plus petits désirs pour des besoins vitaux dans l’effroyable mixture de ta digestion argumentée ! …

 

enchaînés

Etre et paraître… 2 verbes « passifs » ! On veut nous faire croire qu’il est plus important de paraître qu’être et malgré les belles paroles, les « décrets » mis en place… « échec à l’échec »… nos programmes et les moyens effectifs mis en place (plus de dictées, plus d’écriture, pas de redoublement, continuons donc à construire sur des ruines, pas trop de devoirs…), nous avons l’impression de ne plus avoir de temps pour l’instruction, bien trop occupés que nous sommes à éduquer et « à démonter les pub », essayer de remettre le sens des VALEURS en bonne place… A quoi bon ? On nous sabote ! MAIS NE BAISSONS PAS LES BRAS! NOUS AVONS UN GOÛT AMER ET LA CHAIR DURE... pas bon pour le grand méchant loup... nous sommes les chasseurs qui tentent d'arracher  les petits chaperons de ses griffes.

Racket, endettement, agressions… conséquence de Grand-Mère marketing ?

20:51 Écrit par anne dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Coïncidence Le Chaperon Rouge ne devrait pas sortir sans son Beretta. Justement je viens de publier un texte disant que l'état (ses écoles incluses) est en réalité une corporation. Voilà pourquoi cette corporation veut faire la pub de ses produits dans ses écoles: c'est son intérêt d'endoctriner les petits à consommer ce que la "maison-mère" produit.

Écrit par : Ben | 31/01/2010

Les commentaires sont fermés.